Le Royaume des Loups

Incarne un loup dans une meute ou en solitaire et bas-toi pour survivre.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Trouve un but a ta vie et elle sera plus belle...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sheila
Croc Pointu de la Meute de la Rivière
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 21/11/2012
Age : 18
Localisation : Dans le silence de mes souvenirs...

Feuille de personnage
Age (en lunes) : 13 lunes
Meute: Riviere
Rang: Croc-Pointu

MessageSujet: Trouve un but a ta vie et elle sera plus belle...   Dim 3 Fév - 17:20



    Sheila


    Nom : Sheila
    Surnom : Broubrou, Mimi, Sylnorel, Shey'... etc.., comme vous voulez
    Âge : 13 lunes
    Sexe : Femelle
    Clan : Meute de la Rivière
    Rang : Croc-Pointu

    Caractère

    (3 lignes minimum)

    Sheila est une louve tres mysterieuse. Personne ne connait ses pensees et la seule personne qui la connaissait bien, et encore, pas entierement, etait sa soeur disparue. Elles arrivaient a communiquer par l'esprit mais ses reves les plus secrets sont toujours restes inconnus de tous. Quant a ses souvenirs, personne n'en a idee. Ils savent vaguement qu'elle a ete recueillie par une louve solitaire, morte et qu'elle a ensuite rejoint le clan plus tard. Peu de personnes connaissent l'existence de sa soeur.
    Mais, mis a part ce cote etrange et destabilisant, c'est une femelle energique qui adore courir et decouvrir de nouvelles choses. Elle est tres curieuse mais ne peut pas poser toutes les questions qui la taraudent jour et nuit. Elle deteste les injustices et ne comprend pas les coutumes du clan. Mais malgre les coups, les injures, les regards de travers, les corvees, la faim, les interdictions et sa surdite qui l'empeche de s'integrer et l'isole, elle se tient bien et espere pouvoir rejoindre les Gardiens de la Ronde Sacree. Elle a aussi un bon sens de l'observation, un odorat developpe et elle est sensible au toucher.


    Physique

    (3 lignes minimum)

    Le pelage de Sheila fait penser a la nuit la plus sombre et aux tenebres les plus profonds et les plus obscurs. Il est aussi noir que l'ebene le plus noir sans une trace d'autre couleur. Seuls ses yeux tranchent avec ce noir, tels deux etoiles perdues dans le firmament de la Toison Eteinte de ses poils. Ils sont si mysterieux, ces yeux violets, ce regard insistant qu'elle lance pour sonder les esprits des autres. Personne n'a echappe a son regard penetrant dans les ames des gens, cet air genant qui vous devisage.

    Histoire

    (5 lignes minimum)

    Partie I : La Rencontre

    Confortablement installée dans la petite cavité qui lui servait de litière, Kilna regardait amoureusement les petites boules de poils couchées contre son flanc. Ou plutôt, LA petite boule de poils. En effet, seule une petite femelle noire était venue au monde cette fois-la. Elle aurait pu vivre une vie tout a fait normale, près de sa mère qui lui aurait appris a devenir la meilleur pisteuse possible mais celle-ci ne se faisait pas d'illusion. Dans quelques heures, elle viendrait la chercher. Elle les trouverait et la louve grise ne pourrait rien faire. Puis elle emporterait son louveteau et la jeune mère ne le reverrait sans doute jamais. Nombreuses avaient été celles, comme elle, qui avait fui leur clan en espérant ne jamais avoir affaire a l'Obea, fléau des louveteaux malcadhs mais c'était la première fois qu'un de ses petits était mal forme. Enfin, mal forme était un grand mot. Le louveteau était seulement ne trop tôt et plus petit que les autres. La louve pleine s'était dit qu'il suffirait d'attendre qu'il grandisse un peu pour le montrer a son clan mais, a présent, elle ne se faisait plus d'illusions. La louve stérile les traquerait comme elle l'avait fait a tous les autres et les deux femelles n'échapperaient pas a son sale boulot. Elle soupira. Il lui restait si peu de temps pour profiter de sa fille qui n'avait pas encore ouvert les yeux et tétait avidement le bon lait, mordillant ses mamelles. Elle se demanda si elle survivrait. Si c'était le cas, elle espérait qu'elle ne rejoindrait pas une meute en tant que croc-pointu. Elle était bien placée pour savoir que les crocs-pointus du Par-Delà étaient maltraites et considérés comme des déchets par leur clan. Elle lui souhaitait une mort rapide plutôt qu'une lente souffrance dans le désespoir et l'agonie. A ce moment-la, elle comprit le dur destin auquel étaient promis les petits malcadhs et se jura de ne plus jamais frapper un croc-pointu. Ces loups méritaient leur respect, même s'ils avaient des difformités car ils avaient réussi a survivre loin de leur clan pour revenir. Alors même qu'elle n'avait rien entendu, Saira entra. Elle tenait un autre louveteau aux grands yeux vides et blancs. La femelle ne tenta même pas de se défendre lorsque l'Obea prit la petite louve entre ses crocs et se détourna. Mais juste avant qu'elle ne sorte de la petite tanière aménagée, sa fille ouvrit les yeux et la mère ne put retenir un sursaut quand elle vit ce regard mystérieux, couleur lilas, si différent des yeux émeraudes des loups de sa meute, qui en disait long sur la détresse de la pauvre enfant. Kilna la regarda partir, le regard triste. Sa fille se souviendrait-elle seulement de la louve qui l'avait enfantee ?

    Tout en courant dans les bois, les deux petites louves dans sa gueule, Saira soupirait. Ce matin-la, elle en avait deux. Mais elles ne venaient pas de la même portée et n'étaient pas nées le même jour, ni d'ailleurs, dans la même meute. L'une venait de la Meute de la Plaine, l'autre, de la Meute de la Rivière. La première était née trois jours auparavant sans qu'on ne décèle une difformité chez elle. Jusqu'à ce qu'elle ouvre les yeux, ce grand regard vide de glace. Elle était aveugle. On l'avait aussitôt appelée pour qu'elle vienne la chercher. Malheureusement, cette petite louve avait bien failli lui faire perdre la piste de Kilna, la mère de la femelle ébène qui était née trop tôt et qui était trop petite pour survivre au sein du clan. Il valait mieux qu'elle meure tout de suite. L'Obea décida de les abandonner toute les deux au même endroit. Ainsi, elles mourraient plus vite toutes les deux des qu'une chouette passerait pour les manger. Car elle connaissait un lieu parfait ou ces oiseaux se postaient souvent pour trouver des proies. Elle arriva bientôt a destination pour les poser. Elle espérait qu'elles ne survivent pas, et si c'était le cas, qu'elles ne rejoindraient jamais une meute en grandissant. Les croc-pointus ne servaient a rien a part pour graver des os-histoire sur le clan. Mais un suffisait, alors pourquoi en avoir trois ? Mais si elle les détestait autant, ce n'était pas a cause de leurs difformités. C'était surtout une vengeance. Selon elle, c'était a cause d'eux qu'elle était devenue stérile et qu'elle avait accepte ce poste. Cela ne la dérangeait pas, mis a part qu'elle était la peur des femelles et que personne ne faisait attention a elle. Elle était considérée comme une moins-que-rien et, même si ces imbéciles ne respectaient pas les croc-pointus, ils leur accordaient plus d'importance qu'a elle, qui exécutait, pour le bien du clan, la pire tache qu'il existait.Elle déposa délicatement son fardeau dans une clairière de glace entourée d'arbres très hauts. Soudain, elle remarqua que l'une d'elle, la louve d'ébène, avait des yeux violets. Oh, Par le Grand Lupus !, songea-t-elle. Jamais elle n'avait vu pareil regard. Était-elle maudite pour avoir ce regard venant des Ténèbres même ? Plus vite elle mourrait, mieux ce serait. Saira partit laissant la les louveteaux maudits, abandonnes a leur sort. Sans savoir pourquoi, elle avait le sentiment qu'elle les reverrait un jour...

    Perdue dans l'obscurité, la petite louve blanche cherchait désespérément son chemin au milieu des ténèbres. Elle tenta de se souvenir de ce qui s'était passe. Alors qu'elle tétait le bon lait, au chaud contre le flanc de sa mère et blottie contre ses frères et soeurs, elle avait été emportée autre part. Elle ne connaissait pas cet endroit et ne le verrait sans doute jamais. En effet, contrairement a ce qu'on pouvait croire, elle avait eu le temps de comprendre ce qu'il lui arrivait. Alors qu'elle aurait du ouvrir les yeux en même temps que ses oreilles, ceux-ci étaient restes dans la nuit et dans le noir total. Elle avait d'abord panique, seule sur la matière froide et dure sur laquelle elle était posée. Elle frissonnait de peur. Si quelque chose lui arrivait, il lui serait impossible de le voir et de s'enfuir. De toute manière, elle était bien trop faible pour se lever et marcher. Il ne lui restait plus qu'a se laisser aller vers la mort. Sa courte vie s'achèverait maintenant mais elle serait prête a affronter son trépas jusqu'à pousser son ultime soupir. Elle resta dans cette position, allongée, grelottant de froid, l'oreille tendue et le museau levé comme si elle guettait la mort, pendant quelques heures qui lui parurent durer une éternité tant elle était seule et perdue dans ce lieu inconnu. Enfin, seule, pas tout a fait. En effet, elle avait bien entendu la faible respiration de sa camarade de sort ainsi que les pulsation infimes mais régulières de son coeur fragile. Elle ignorait la raison pour laquelle elles avaient toutes les deux été abandonnées ici mais elle avait cependant une certitude : l'autre louveteau était, certes, une femelle, mais pas sa soeur. Ayant un odorat et une ouïe plus développés que les autres en raison de sa cécité, elle avait tout de suite hume cette odeur différente de celle qui entourait sa mère et les boules de poils couches près d'elle pendant ses premiers instants de vie. Cette autre femelle portait l'odeur du lait même si elle était loin d'être la même que celle du lait de sa mère, il y avait aussi une autre trace plus tenue, sans doute venant de la louve dont elle avait également hume le fumet dans la petite grotte. Cependant, une légère odeur ressemblait également a la sienne. Elle rampa avec difficulté vers le fumet de plus en plus marque de la peur qui émanait de l'autre et se blottit contre elle. Celle-ci se laissa faire et se détendit. Face a leur destin, elles seraient plus fortes a deux. Alors que la louve immaculée sentait son corps s'engourdir a cause du froid, elle se mit a hurler le plus fort possible. Elle avait senti une autre odeur, lointaine et tenue, certes, mais bel et bien celle du lait !

    Tout en ruminant de sombres pensées, Tindrel cherchait désespérément quelque chose a se mettre sous la dent. Depuis le début de la saison froide, les caribous se faisaient de plus en plus rares et seuls les mangeurs de lichens, peu nombreux et peu dodus, continuaient a se promener dans les bois. Mais aujourd'hui, aucun ne pointait le bout du museau hors de leur cachette. L'ancienne croc-pointu soupira. Ses mamelles pleines de lait se balançaient sous son flanc et pesaient sur elle comme un fardeau. Si seulement elle avait un petit a nourrir, alors elle aurait une raison de vivre et de chasser pour le nourrir. Mais il était mort avant même qu'elle n'ait pu lui donner de nom. Et le deuxième... Elle préféra ne pas y penser. Tout en grognant, elle songea a sa vie d'autrefois, lorsqu'elle vivait encore dans un clan. Finalement, elle préférait la solitude a l'affreuse vie qu'elle menait autrefois dans sa meute. Qui étaient ces stupides guerriers pour oser manquer de respect a une femelle qui avait survécu après avoir été lâchement abandonnée par les siens qui la croyaient maudite, et ce, malgré son museau plat qui lui empêchait de bien distinguer les effluves qui l'entouraient ? Valaient-ils mieux qu'elle a courir après des caribous et formant une troupe alors qu'elle était capable d'en chasser un tout seule ? Elle n'avait pas choisi d'être mal formée, le destin l'avait obligée. Certains prétendaient que c'était les Ténèbres même qui lui attribuaient cette difformité. Au contraire, pour elle, c'était Lupus qui l'avait choisie car il savait qu'elle serait capable d'y survivre et de rejoindre son clan. Mais ne valait-il pas mieux mourir que de vivre dans la souffrance ? Elle savait qu'elle faisait partie des centaines de louveteaux malcadhs, une grande partie n'ayant pas survécu et l'autre part, soit solitaire, comme elle, soit faisant partie d'une meute, maltraites et mal nourris. Cependant, un chasseur l'avait aimée, malgré ce museau informe. Il était intelligent lui au moins, et il ne la rejetait pas, sans se soucier du regard des autres. Comme elle l'avait aime, comme elle s'était sentie protégée a ses cotes. Une fois, il lui avait montre comment chasser et elle lui valait la vie aujourd'hui. Ils avaient eu des petits naturellement mais, il avait donne sa vie pour la laisser en vie, elle et les louveteaux qu'elle portait encore dans son ventre, en se battant contre une horde de couguars déchaînés. Elle avait eu le temps de s'enfuir mais lui... Depuis ce jour, on lui attribuait la mort de ce valeureux loup. Mais elle s'en moquait. Elle avait perdu le goût de la vie. Jusqu'à la courte période qui avait succédé la naissance de ses enfants. Malheureusement, le premier était mort de maladie et le deuxième avait la patte cassée. Ce jour-la, ou elle avait suivi du regard l'Obea qui s'en allait, emportant avec elle la seule chose qu'il lui restait de son compagnon défunt, sa seule raison de vivre, son cadeau le plus précieux, avait marque sa rupture définitive avec les clans et les meutes. Plus jamais, elle ne vivrait soumise et victime par deux fois de la cruelle coutume d'abandonner les petits maudits. Soudain, elle entendit un pleur lointain, un hurlement déchirant l'aube. Il n'y avait pas de doute ; ce cri était celui d'un louveteau. Le coeur de la solitaire s'emballa aussitôt. Le Grand Lupus lui accordait-il un signe qui lui ferait reprendre goût a la vie. Elle obtint la réponse lorsqu'elle aperçut les deux petites silhouettes étendues dans la neige. Des petites malcadhs !

    Tout en tétant tranquillement contre la louve au pelage brun, la petite femelle noire se remémorait les récents évènements qu'elle avait a peu près compris. La première chose dont elle se souvenait était la chaleur de sa mère et le goût du lait qu'elle buvait avidement. Puis, il y avait eu ce changement brusque, on l'avait tire de sa confortable position et pendu par de puissants crocs. Sous la douleur et le choc, ses sens s'étaient mis en alerte et ses yeux s'étaient ouverts pour voir une belle louve au pelage cendre. Ce devait être sa mère puisqu'elle avait la même odeur que celle qu'elle avait senti lorsqu'elle se nourrissait du liquide blanc. Celle-ci avait d'abord eu l'air surprise sans que sa fille ne sache pourquoi, puis elle lui avait jeté un dernier regard triste et résigne, mais plein de confiance et d'amour. Tous ces sentiments avaient beaucoup affecte le louveteau. Elle y avait découvert la souffrance, la tristesse, l'affection, la soumission et la colère, aussi un peu dans ce regard implorant qui lui transmettait un message silencieux qu'elle ne savait pas comment interpréter. Elle y avait aussi lu des scènes du passe, pénétrant dans l'âme de son interlocutrice silencieuse sans le vouloir. S'y reflétaient la peur d'une louve en détresse cherchant a échapper a quelqu'un, peut-être l'inconnue qui l'avait emporte loin de la douceur maternelle, mais aussi la douleur a la vue d'autre chose et tout un flot d'émotions qui avaient fait tourner son coeur et sa tête. Puis, sa porteuse l'avait emmenée. Sur le chemin, la jeune femelle avait pu profiter du superbe paysage qui s'offrait a sa vue, un nouveau sens qu'elle exploitait a merveille. Partout, ce n'était qu'arbres couverts de neige immaculés comme l'autre louveteau blanc qu'elle avait aperçu dans la tanière. Ce devait être sa soeur. Pourtant elle n'avait pas senti d'autre présence près d'elle qui tétait en sa compagnie. Elle ne s'était pas attarde sur cette question car elle vit bientôt une grande clairière de glace tout encerclée d'immenses arbres. Des rochers pointaient ça et la, recouverts par l'étendue blanche qui cachait tout. Tout cela brillait sous le soleil levant. La louve avait plisse les yeux. Elle n'aimait pas cette lumière éblouissante. Elle avait soudain senti qu'elle touchait le sol dur et froid qui tranchait nettement avec la chaleur réconfortante du début de sa vie. Mais ici, elle apprenait tant malgré le froid qui la faisait grelotter. La femelle sans odeur qui les avait amenées la commençait a partir. La louve aux yeux violets lui avait jeté un coup d'oeil. Le soleil faisait étinceler de mille feux ses poils roux et son regard vert était rempli de haine envers elle. Pourquoi ? Elle ne le sut jamais. Mais la crainte qu'elle avait aperçu juste après dans ses prunelles émeraudes l'avait encore plus chamboule que son regard froid et distant comme la glace. Puis, elle était partie et elles étaient restées seules. Elle avait longtemps observe sa soeur. Son pelage se fondait parfaitement dans la neige tant ses poils étaient blancs. Quant a ses yeux... elle n'avait su que penser en les voyant. Quand elle avait croise ce regard vide comme de la glace qui la voyait sans la voir, elle s'était pose beaucoup de questions. Il n'avait rien a voir avec celui de Sans Odeur. Elle avait donne ce nom a la louve qui les avait abandonnées la car elle était loin de porter cette odeur caractéristique maternel mais plutôt une effluve neutre sans qu'elle ne puisse en deviner l'origine. Mais, elle, ses yeux reflétaient des sentiments, ou plutôt de la haine, de la colère mêlées a de la nostalgie et du regret sans qu'elle ne puisse en deviner la cause. Les yeux de sa soeur n'exprimaient rien du tout a part du vide. Au début, elle avait cru qu'elle était morte mais elle avait détecté son souffle léger mais perceptible grâce au mouvement de son flanc. Quand elle avait rampe vers elle, la canide couleur obsidienne s'était aussitôt rassurée par sa présence, puis elle avait levé le museau en l'air juste avant qu'elle ne sente l'odeur. Sa soeur avait ensuite ouvert la gueule comme si elle poussait un cri mais aucun son n'en était sorti. Alors comment l'autre femelle au pelage brun et aux yeux verts réconfortants avait-elle pu venir sans avoir été appelée ? Un autre mystère qui ne se résoudrait sans doute jamais. Bref, elles les allaitait depuis ce jour la dans sa petite tanière aménagée dans un buisson. Soudain, la femelle se leva et sortit du petit buisson. Sa soeur ouvrit la gueule en étrécissant les yeux et elle revint pour se recoucher. La petite louve d'obsidienne tenta de faire comme elle mais la louve qui souriait a la femelle blanche ne se tourna pas vers elle. Elle tira alors sur les précieuses mamelles et sa mère de lait se rapprocha d'elle en l'entourant de sa queue tandis qu'elle se remettait a téter.


    Partie II : La Séparation

    Fièrement assise devant sa tanière, Tindrel regardait ses deux protégées, l'oeil brillant. Elles venaient d'abattre un caribou et le traînaient a présent derrière elle, le regard victorieux. Leur mère de lait n'avait pas tarde a remarquer, d'abord la cécité de la louve immaculée, puis la surdité de l'autre louve, d'un noir plus sombre que la nuit. Elle avait appelée celle-ci Sheila. Dans le langage des temps Anciens, quand les chouettes, les ours et les loups vivaient en paix en s'entraidant, Shei signifiait a la fois Silence et Mystère. Quand a la particule la, elle signifiait ce qui est éternel. Elle avait nomme l'aveugle Amila qui signifiait Obscurité Éternelle. Mais leurs problèmes n'étaient pas un obstacle a leur entente, au contraire, il les unissait car elles avaient tisse un lien. Leur odorat était pour les deux très développé et leur permettait de déceler la moindre effluve et elles se partageaient les taches. Comme l'une entendait très bien et l'autre possédait une vue excellente, elles se complétaient. Malgré le fait qu'elles ne puissent pas communiquer, elles se comprenaient par les odeurs et simplement par les sensations et les émotions qu'elles arrivaient a se faire ressentir. Ces deux soeurs de lait avaient mis au point un langage secret, presque de la télépathie et arrivaient a lire leurs pensées. C'en était presque effrayant. Leur mère adoptive savait bien qu'elles n'étaient pas de la même portée ni de la même mère car elle avait bien senti sur leur pelage deux odeurs différentes. Pendant les longues discussions qu'elle avait eu avec la plus grande, Akella, elle avait comprit qu'elle aussi le savait mais qu'elle pensait que Sheila l'ignorait. D'ailleurs, le mystère de la louve ébène ne résidait pas seulement dans ses yeux mais aussi dans ses pensées et ses rêves dont seule sa soeur avait le secret. Elle était vive et alerte a chaque chose qu'elle voyait et avait une mémoire visuelle rapide et longue qui compensait le fait qu'elle ne pouvait pas parler. Elle possédait aussi une sorte de don, son regard était parfois si pénétrant que Tindrel avait parfois l'impression qu'elle lisait dans son esprit comme dans l'eau claire d'une rivière. C'en était déstabilisant. Cela faisait maintenant de nombreuses lunes qu'elle vivait avec ses deux protégées qui savaient a présent chasser, un peu pêcher, parler pour l'une, observer chaque détail, pour l'autre. Elle se souvenait avoir eu quelques difficultés a leur enseigner la traque. Tandis qu'il fallait montrer les positions a l'une, il fallait les expliquer a l'autre en détaillant le plus possible. La louve blanche était très intelligente et réfléchissait toujours avant d'agir, un réflexe acquis des son plus jeune âge en raison de sa cécité qui lui imposait d'être prudente. Elle avait aussi un esprit ouvert et débattait souvent avec sa mère, stupéfaite de la voir comprendre tant de choses en utilisant a bon escient ce qu'elle savait pour découvrir d'autres choses. Quant a sa soeur, elle était curieuse et éveillée, toujours a foncer tête baisser sans analyser la situation. Elle avait l'esprit vif et ne se prenait pas la tête. Elle était aussi très rapide ce qu'appréciait beaucoup Tindrel. Elles étaient si différentes et en même temps si proches. Pourtant, une des facettes de la femelle aux yeux pleins de mystères restait dans l'ombre. Parfois, elle avait une expression indéchiffrable et semblait perdue dans ses rêves que tout le monde ignorait. Mais les deux femelles vivaient très bien avec leur handicap. La première le prenait intelligemment pour un avantage tandis que la seconde ne s'en souciait guère. Le gémissement d'Amila qui venait de trébucher sur une branche tira brusquement la solitaire de ses pensées. Sa soeur se précipita pour l'aider et la louve aux yeux verts admira l'entraide de ces deux louves abandonnées. Elle ne leur souhaitait pas une vie de clan et n'osait pas imaginer leur souffrances au sein d'une meute. Non. Tout était très bien comme ça et il n'y avait aucune raison que ça change. Il n'y avait pas de doute : ces deux petites malcadhs avaient change sa vie. C'était une vraie bénédiction, un cadeau de Lupus qu'elle les ait trouvées. Une fois qu'elles eurent mange une partie du vieux caribou, Tindrel commença a chanter avec Akella tandis que Sheila gravait un os de la pauvre bête pour lui rendre hommage. Le soleil se couchait et les étoiles allaient bientôt apparaître dans le ciel, emmenant l'âme de l'animal qui était mort pour une noble cause. L'aveugle rejoignit bientôt sa soeur, accompagnée de leur mère et elles l'aidèrent a ronger les os du caribou défunt. C'était une des coutumes qu'elle leur avait apprises. Comme la louve ébène ne pouvait pas chanter et hurler a la lune, elle gravait de magnifiques dessins racontant l'histoire de la bête sur ses restes. Quant a sa soeur qui n'était pas très douée pour ronger des os, elle chantait d'une magnifique voix, compensant sa cécité qui l'empêchait de voir les choses qui l'entouraient et de les dessiner dans les moindres détails contrairement a sa soeur. Celle-ci réalisait de merveilleuses courbes qui paraissaient réelles tant elles étaient travaillées. Elle possédait un excellent sens de l'observation, mais plus encore, savait déceler les sentiments des personnes qui l'entouraient en plongeant simplement son regard mystérieux dans leurs yeux. Quand elle travaillait les os comme les autres croc-pointus, elle avait l'air concentrée et absorbée par sa tache. Elle semblait rêver tout en observant les étoiles brillant dans la Toison de la Nuit. Une fois son travail termine, elle le montra a sa soeur qui sourit et, passant sa patte sensible sur les lignes fines et précises, commença a lire son os-histoire a voix haute. Sa voix était assurée et mélodieuse, comme une chanson d'adieu. Les yeux de la femelle tigrée étincelaient de bonheur et de nostalgie. Elles se complétaient si bien, l'une de son incroyable imagination et ses dessins magnifiques, l'autre avec sa merveilleuse voix qui faisait frissonner les arbres autour d'elles. Soudain, un bruit attira son attention. Elle leva la tête. L'odeur lui rappelait un mauvais souvenir. Des couguars ! Toute une meute de félins sauvages et cruels. Ils surgirent d'un buisson et la femelle se mit en position de défense devant les louves noire et blanche. Une image s'imposa dans son esprit. Celle de son compagnon valeureux qui s'était sacrifie pour elle et ses petits. Elle tourna la tête vers ses deux protégées en leur intimant de s'enfuir pendant qu'elle s'avançait vers les bêtes qui montraient les crocs d'un air menaçant. Cette fois-ci, c'était son tour de donner sa vie pour sauver ses filles adoptives...

    Remuant les oreilles, Sheila se leva et gronda, prête a se défendre devant la dizaine de félins qui se tenaient devant elle. Elle se posta instinctivement devant sa soeur, défiant quiconque de l'approcher. C'était le moment de montrer ce qu'elle valait. Une des bêtes sauta sur elle mais elle esquiva tandis que Tindrel empêchait les autres de bouger. Elles luttèrent donc toutes les deux, mais elle savait qu'elles ne pourraient pas tenir très longtemps. Et sa soeur ne pouvait pas combattre. D'ailleurs, elle tournait la tête dans tous les sens, les oreilles dressées, tous ses sens en alerte. La louve aux yeux émeraudes lui lança un message silencieux avec ses yeux. La femelle noire secoua la tête : "On a besoin de toi." Elle avait parfaitement compris mais refusait d'abandonner celle qui l'avait élevée, a qui elle devait la vie. Mais la solitaire insista, cette fois-ci, un échange tacite s'installa entre elles deux, sans que ceux qui les entouraient ne puissent en saisir le contenu. Un couguar en profita pour sauter sur la canide couleur obsidienne mais sa mère adoptive se dressa devant elle et l'envoya voler plus loin. Se retournant une ultime fois, elle intima a la jeune femelle aux yeux mystérieux de s'enfuir. Celle-ci sursauta. Cette fois-ci le message était clair : "Je suis prête a donner ma vie pour vous. Protège ta soeur quoi qu'il arrive, ne la laisse pas tomber. Elle a besoin de toi." Se faufilant dans la ligne de défense qui encerclait les trois compagnes, Sheila entraîna sa soeur dans les bois profonds pendant que leur protectrice retenait leurs attaquants. Elle jeta un dernier regard en arrière, ne reflétant qu'une seule pensée pour celle a qui elle devait ce qu'elle était devenue aujourd'hui : "Adieu..." Elles filèrent longtemps, distançant facilement leurs poursuivants grâce a leur endurance et le regain de force, malgré la tristesse, que leur avait donne le sacrifice de Tindrel. Une fois qu'elles furent certaines d'être en sécurité, elles se laissèrent tomber sur le sol, épuisées par leur course nocturne et leurs émotions de la journée. Et dans la nuit tombante, le dernier hurlement d'une louve mourante retentit avant de s'éteindre, faisant frissonner Akella. Le lendemain matin, elle se leva et reveilla sa soeur par un coup de langue affectueux sur la tete comme elle avait l'habitude de le faire. Elle decida de retourner a la taniere pour savoir ce qui se passait. Pourtant, la lueur dans les yeux de la louve blanche en disait long sur ce qu'elle avait entendu cette nuit-la. L'odeur des carnassiers semblait effacee, comme s'ils etaient partis il y a un moment. Des os jonchaient le sol tache de sang ecarlate. Mais ce n'etaient pas l'ossature du caribou dont on sentait a peine l'odeur tant il avait ete leche par les langues des sauvages. D'ailleurs, on voyait bien que l'animal pose au sol avait ete depece de la meme maniere. Sheila s'ecroula par terre, le coeur en morceau. Elle avait reconnu ceux de Tindrel. Elle resta la longtemps dans cette position, le museau pose sur ce qui avait ete sa tete, blottie contre le corps de sa soeur, et pleurant des larmes chaudes. Puis, elle decida que sa mere adoptive n'aurait pas voulu la voir comme ca. Apres tout, c'etait pour elles qu'elle etait morte et elle devait honorer sa promesse, survivre et proteger l'aveugle de tout danger. Elle voulait cependant rendre un dernier hommage a la femelle tachetee avant que celle-ci ne quitte definitivement ce monde pour se rendre dans l'antre etoile de Lupus. L'envie de ronger la submergea, plus forte que d'habitude. Ce serait son chef-d'oeuvre. Elle prit quelques os dans la gueule et commenca a les ramener a son lieu de camp. Elle fit ainsi plusieurs allers-retours aidee de sa soeur de lait qu'elle ne pouvait laisser seule. Une fois tous les os ramenes en lieu sur, elle commenca sa lourde tache. Elle dura une semaine. Pendant le quart d'un cycle lunaire, elle travailla nuit et jour, gravant toute l'histoire extraordinaire de la louve qui les avait aimees, ne s'arretant que pour manger quelques petites proies, des restes, des charognes, des plantes, maigrissant a vue d'oeil, ne dormant presque pas. Chaque soir, devant la Toison Etoilee, elle posait les os qu'elle avait realises durant la journee pendant qu'Akella chantait sous la lune une melodie silencieuse pour accompagner leur mentor parmi les etoiles. Puis celle-ci lisait ses os-histoire et le rituel se terminait par un dernier chant d'adieu. Le dernier jour fut le plus beau et le plus nostalgique. Elle avait passe la journee entiere a graver le sacrifice de Tindrel sur sa tete, etape la plus noble de sa vie, l'honneur de sa mort en donnant sa vie a ses protegees. Tandis qu'elle le posait sur le tas d'os, la louve immaculee entonnait une chanson melancolique, la tete levee vers le ciel, ses yeux scrutant le vide sans rien voir. Puis, lorsqu'elle lut le travail que la femelle mysterieuse avait tenu a garder secret jusque la, ses yeux s'embuerent et elle pleura. C'etait un magnifique hommage, une preuve de l'amour et de la reconnaissance eternelle qu'elles lui devaient. L'ultime cri d'adieu fut long et merveilleux meme si elle n'en entendit rien. Mais en observant la nuit aussi noire que de l'encre, la muette crut apercevoir la silhouette gracieuse d'une louve qui courait en lui souriant... Pendant le sommeil d'Amina, Sheila se glissa dans les arbres, attiree par une etrange lumiere qui la fascinait. Elle decouvrit que le ciel s'etait tache de couleurs vives. Au dessus d'elle, dans l'immensite sans nuages, des dizaines de loups s'animaient entoures de miliers d'etoiles les faisant briller de mille feux. Quelques petits s'ebattaient ensemble sous le regard empli de fierte de leurs parents, un magnifique loup gris et une belle femelle tachetee de brun. Quand elle tourna la tete, la petite sourde retint un sursaut. Le regard vert de la louve etoilee n'etait autre que celui de Tindrel qui lui fit un clin d'oeil avant de se tourner vers ses louveteaux.

    Quand Amila se reveilla, elle fut etonnee de ne pas sentir la presence reconfortante de sa soeur a ses cotes. Elle tata le sol a sa recherche mais ne sentit pas son odeur. La louve aux yeux fermes a jamais paniqua. Sheila ne la laissait jamais seule surtout depuis la mort de leur ange gardien qui les protegeait depuis le ciel a present. S'etait-elle aventuree dans les tenebres de la foret ? Elle se calma et decida d'attendre. Elle allait surement revenir. Elle etait peut-etre partie chasser ou explorer les bois. Mais en constatant que le temps defilait sans que l'effluve de sa compagne de lait n'apparraisse dans la nuit permanente. La jeune femelle hurla dans l'obscurite le nom de celle qu'elle attendait puis elle se rendit compte que cela ne servait a rien. Sa soeur ne repondrait pas car elle ne pouvait ni l'entendre ni repondre a son appel. Et s'il lui etait arrive quelque chose ? C'etait un scenario qu'elle ne voulait pas imaginer. Mais plus le temps passait et plus les bruits inquietants de la foret retentissaient, plus les odeurs environnantes s'accentuaient, plus elle s'inquietait pour la muette. Elle se leva et partit a sa recherche au milieu des bois enneiges. Elle avancait lentement et prudemment mais d'un pas decide meme s'il n'etait pas toujours assure. Elle avait si peur de tomber dans une fosse ou la glace serait trop fragile pour la retenir. Tout en marchant, elle songea a l'attaque des couguars. Dire que c'etait la deuxieme fois qu'elle etait abandonnee, la premiere fois, volontairement, sans doute et la deuxieme, sans le vouloir. Elle avait nettement entendu le grognement de Tindrel lorsque les couguars s'etaient approches et elle avait egalement senti l'odeur de la peur emanant de sa famille. Quant a elle, elle n'en menait pas large. Que pouvait-elle faire aveugle face a une dizaine de monstres feroces et enrages ? Et si une horde de ces monstrueux felins l'attaquaient ? Que ferait-elle sans la protection de sa soeur et de sa mere de lait ? Elle regretta soudain de ne pas etre restee au chaud dans sa litiere malgre les bruits inquietants qui l'entouraient. Elle chercha desesperement a revenir sur ses pas mais elle etait trop loin de son abri et ne savait pas ou aller. Cette fois-ci, elle etait perdue. A la merci de tous les dangers et des predateurs, sans une louve solitaire pour la sauver. Elle se laissa tomber au sol tandis que le froid l'engourdissait lentement, lui rappelant son abandon lorsqu'elle n'etait qu'un louveteau. Sa derniere pensee fut pour sa mere defunt qu'elle allait retrouver et pour sa soeur qu'elle abandonnait. Cela lui redonna un regain de force et, au lieu de se laisser aller elle se leva et tenta de marcher. Mais le froid l'immobilisait. Entendant le cri d'une chouette, elle se recroquevilla sur elle-meme sentant sa derniere heure arriver...

    Baillant bruyamment, Sheila ouvrit les paupieres et constata que l'aube n'etait pas loin. Elle regarda autour d'elle et se rendit compte qu'elle s'etait endormie, non pas dans son refuge aupres de sa soeur, mais sur le rocher sur lequel elle s'etait postee pour admirer les belles couleurs du ciel. Elle se souvint de la scene qu'elle avait contemplee de son observatoire et voulut la representer sur un os. Elle comprit soudain que sa soeur s'etait peut-etre reveillee en pleine nuit. Et si elle ne l'avait pas vue ? C'est vrai qu'elle etait partie loin de leur taniere confortable et elle avait du s'inquieter. Une crainte s'insinua lentement dans son esprit et grandit au fur et a mesure qu'elle filait vers leur lieu de vie sans qu'elle ne puisse l'en sortir. Cette crainte se verifia loraqu'a l'approche du lieu, elle ne vit et ne sentit pas Akella. Elle eut beau fouiller les bois aux alentours, retourner la petite litiere de celle qu'elle cherchait, mettre sens dessus dessous les buissons qui l'entouraient, ses recherches s'avererent vaines et elle finit par sombrer dans le desespoir. Sa soeur etait partie. Sans doute pour la chercher. mais si c'etait le cas, etait-elle toujours en vie ? Peut-etre, mais la retrouver ne serait pas une tache facile. Mais la jeune femelle ebene ne voulait pas s'avouer vaincue. Elle s'aventura donc plus loin deposant sur son chemin des signes, des odeurs que l'autre pourrait retrouver facilement sans oublier de revenir regulierement a leur cabane. Cependant, au fil des jours qui passaient, l'espoir de retrouver un jour celle avec qui elle avait passe toute son enfance faiblissait meme si Sheila refusait d'abandonner. Elle savait au fond d'elle-meme qu'Akella etait toujours en vie car si elle etait morte, son lien d'empathie avec elle se serait brise et elle l'aurait senti. Elle en etait sure. Or, meme si elle savait que sa soeur etait vivante, elle etait trop loin d'elle pour connaitre son etat et pouvoir communiquer avec elle et ressentir ses emotions. Alors qu'elle errait dans la solitude et sombrait dans le desespoir, elle vit un soir encore les etoiles s'animer. Le message etait clair : "Tu ne dois pas faiblir. Si tu as la conviction qu'Akella est vivante, tu la retrouveras un jour. Mais ce n'est pas la mort qui apaisera ton ame. Trouve un but a ta vie...". Et le ciel avait raison. Elle ne devait pas s'abandonner a la mort a cause des evenements qui l'avaient choques. Cette meme nuit, un mouvement attira son attention. Un peu plus loin, des loups semblaient danser et chanter en formant une ronde. Ils rendaient surement hommage au cadavre etendu au centre. Cela ressemblait beaucoup aux coutumes que leur avait apprises Tindrel. C'etait surement ces meutes de loups vivant dans les bois en groupe. Elle decida qu'elle devait integrer une meute. Cette decision fut prise sur une impulsion comme cela lui arrivait souvent. Elle foncait tete baissee sans reflechir. Mais cette fois-ci, elle ecoutait la voix des etoiles et suivait son destin. Elle avait enfin trouve un but a sa vie.



    Derrière ton écran, TOI:

    Prénom : Top Secret !
    Âge : 13 ans
    Pseudo : Mimi, Sylnorel, Broubrou...
    Sexe : Fille
    Pays : Mystere et Boule de Gomme...

    Règlement

    As-tu d'autre comptes sur ce forum? : Pas encore !
    Comment as-tu trouver le forum? : Par une pub sur un autre forum
    Par un membre? Lequel: Dokyou et Jiyuu
    Est-ce-que ce forum te plait? : Bien sur !
    As-tu lu le Royaume des Loups? : J'ai lu les deux premiers tomes en un soir^^
    As-tu lu le règlement : Oui !
    Autre? : Je promets d'etre plus active avec ce perso ! Sheila m'inspire beaucoup !


Fiche de Présentation fait par Obsy, l'originale se trouve sur le forum les Esprits de la Nature. Toute reproduction est interdite



Dernière édition par Sheila le Ven 8 Fév - 16:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokyou
Fondatrice et Chef de la Meute de la Rivière
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 16
Localisation : Là où tu n'est pas..

Feuille de personnage
Age (en lunes) : 30
Meute: Rivière
Rang: Chef

MessageSujet: Re: Trouve un but a ta vie et elle sera plus belle...   Mer 6 Fév - 9:30

Bienvenue encore une fois Broubrou :)
Oh la la l'histoire... Elle est giga méga grande XDD

♫-♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦-♫





Spoiler:
 
Merci Noiry, pour le Squiby bleu :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedesloups.forums-gratuits.fr
Sheila
Croc Pointu de la Meute de la Rivière
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 21/11/2012
Age : 18
Localisation : Dans le silence de mes souvenirs...

Feuille de personnage
Age (en lunes) : 13 lunes
Meute: Riviere
Rang: Croc-Pointu

MessageSujet: Re: Trouve un but a ta vie et elle sera plus belle...   Mer 6 Fév - 11:15

Oui XD
En fait j'y ai passe enormement giga mega du temps^^ parce que j'avais vraiment une vraie idee^^

Je suis validee ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura
Lieutenant de la Meute de la Plaine
avatar

Messages : 284
Date d'inscription : 07/11/2012
Age : 18
Localisation : En train de tourner quelque part...

Feuille de personnage
Age (en lunes) : 20 lunes
Meute: Plaine
Rang: Lieutenante

MessageSujet: Re: Trouve un but a ta vie et elle sera plus belle...   Mer 6 Fév - 12:09

Re-bienvenue sous un autre nom ! (avec 15 trains de reatrd)

J'adore ton histoire !! 0_0
Moi j'opte pour que tu sois validée...

♫-♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦-♫


Merci Frutty ! C'est splendide !




Waah, merci Igloo ! C'est magnifique !!



Merci Radis ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdcpeuplesdelaforet.forumactif.org/
Dokyou
Fondatrice et Chef de la Meute de la Rivière
avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 17/09/2012
Age : 16
Localisation : Là où tu n'est pas..

Feuille de personnage
Age (en lunes) : 30
Meute: Rivière
Rang: Chef

MessageSujet: Re: Trouve un but a ta vie et elle sera plus belle...   Mer 6 Fév - 17:37

Oui oui ^^
Tu est validé ^^

♫-♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦-♫





Spoiler:
 
Merci Noiry, pour le Squiby bleu :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leroyaumedesloups.forums-gratuits.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Trouve un but a ta vie et elle sera plus belle...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trouve un but a ta vie et elle sera plus belle...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elle était si belle, la poupée, elle que les anges avaient oubliée ✕ Heaven
» (01/01 LIBRE) elle était si belle que tu n'aurais pas osé l'aimer.
» LUCY WEASLEY ▲ victory needs sacrifice.
» Une nouvelle vie [PV Yuko][Hentaï]
» bientot , elle sera là !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume des Loups :: Pour le RPG :: Présentation :: Présentations Validées-
Sauter vers: