Le Royaume des Loups

Incarne un loup dans une meute ou en solitaire et bas-toi pour survivre.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 My book : Prologue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sheila
Croc Pointu de la Meute de la Rivière
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 21/11/2012
Age : 18
Localisation : Dans le silence de mes souvenirs...

Feuille de personnage
Age (en lunes) : 13 lunes
Meute: Riviere
Rang: Croc-Pointu

MessageSujet: My book : Prologue   Jeu 10 Jan - 18:36

Voila, j'ecris un livre et j'aimerais votre avis sur le prologue. N'hesitez pas a critiquer !

Prologue


Quand tout commence par les ténèbres et la mort...



Le sang.
L'obscurité.
Le silence froid suivant une bataille.
L'écho des âmes perdues dans l'errance infinie de la mort.

Au milieu des corps sans vie étendus sur le sol, une ombre avançait, d'une démarche lente et paisible. Tout autour d'elle, ce n'était plus que chaos et désolation. D'immenses et démoniaques falaises noires comme l'ébène s'élevaient, entourant la grande plaine sombre battue par les vents. Il n'y avait plus aucune végétation a des kilomètres a la ronde et tout n'était que pierre et terre stérile. Des fissures couraient dans le sol a chaque pas de la silhouette qui se dirigeait vers le centre de ce qui avait autrefois été un champ. Des nuages gris fonces taches de noir par endroit couvraient le ciel et cachaient la pleine lune dont les rayons apparaissaient faiblement a travers les nuages donnant ainsi au paysage une allure fantomatique.
L'homme s'arrêta au centre d'un rond noir, comme si la terre avait été brûlée en traçant un cercle parfaitement régulier. Il leva les bras au ciel en tenant son bâton horizontalement a deux mains et prononça des paroles incompréhensibles. Il se passa alors un phénomène étrange. Les nuages semblèrent obéir a ces étranges incantations et commencèrent a décrire des cercles autour du mystérieux personnage. Puis celui-ci baissa soudainement les bras et ils s'écartèrent d'un seul coup, laissant apparaître la lune dans toute sa splendeur. Elle brillait d'un éclat lumineux et argente qui aveuglait lorsqu'on la regardait. Mais l'homme, loin de se laisser distraire par ce spectacle, frappa quatre fois le sol de son bâton et tourna sur lui même. Un rayon de lune atterrit alors, remplissant tut le cercle et le faisant resplendir dans la nuit. Puis, il se retira, laissant sur son passage quatre lueurs colorées, chacune d'elle reposant sur une silhouette dessinée sur le sol.
La première était rouge-orangée avec des teintes de jaunes. Elle luisait comme le rubis le plus précieux. Elle réchauffait également l'atmosphère hostile comme l'aurait fait le feu le plus ardent. On aurait dit la flamme éternelle d'un brasier rougeoyant.
La seconde était bleue comme le plus beau des saphirs. On aurait pu voir les vagues se mouvoir dans leur plus grande beauté destructrice. Les nuances de la couleur donnaient un effet magique a cette lumière qui semblait faite d'eau et de gouttelettes qu'on croirait réelle.
La suivante éclatait comme la plus brillante des émeraudes. Elle était verte comme le magnifique feuillage d'un arbre printanier. Elle semblait faite de tous ces brins d'herbe que l'on peut trouver dans une prairie, qui, avec la rosée du matin, semblaient miroiter au soleil levant.
La dernière avait une couleur blanche qui tirait au gris pale avec des nuances et des contrastes plus ou moins forts. Elle paraissait translucide comme le cristal le plus pur et on pouvait y observer toutes les facettes d'un diamant. On eut crut être dans un ciel d'azur rien qu'en l'apercevant et, parfois, certaines teintes de gris, donnaient l'impression d'une tempête.
Ces lumières s'envolèrent et colorèrent un instant l'atmosphère ténébreux émanant de ce lieu en se mélangeant pour former une magnifique palette multicolore faisant penser a un arc-en-ciel puis se séparèrent et s'envolèrent dans l'infini ne laissant plus que quatre traces blanches bientôt balayées par une bourrasque de vent glaciale. Elles s'étaient éparpillées aux quatre coins du monde. Puis le vieillard reprit tranquillement sa marche, son bâton dans la main vers un lieu inconnu.


Hesitez pas a commenter ! La suite arrive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
My book : Prologue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [LOI] Lois héraldiques royales : prologue
» 05. A book club ? Yes sir !
» Book 102
» The Book. [Eva, Sonata, Requiem]
» draft book

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Royaume des Loups :: Partie Détente :: Ecriture :: Vos textes-
Sauter vers: